Dictionnaire de l’argot parisien / Lorédan Larchey

Préface de Bertrand Delanoë
Dictionnaire de l'argot parisien Lorédan Larchey

Collection : L’arbre qui parle
20 x 14 cm, broché
416 pages
ISBN : 978-2-913947-33-7
Prix public : 24 €
Mise en vente : 31 octobre 2013

Une promenade linguistique et historique

Une perle du XIXe siècle rééditée, où tout est déjà là… Cet abécédaire amoureux de l’argot vous fera voyager dans le Paris des romantiques, des révolutions, des commerçants, des quartiers populaires et des voleurs.
Paris s’encanaille grâce à sa langue fleurie, et l’argot le lui rend bien : quoi de mieux pour découvrir une ville que de passer par son vecteur le plus populaire ?
L’approche de Lorédan Larchey est multiple et confère à cet ouvrage une dimension plurielle : s’appuyant sur les nombreux travaux de ses confrères, il ouvre ici l’horizon de la langue à celui de la littérature et à la rencontre de la petite et de la grande histoire. Plus qu’un simple Dictionnaire, c’est bien à la cartographie et au noble récit que son auteur nous convie. On y rencontrera Théophile Gautier, Eugène Sue ou encore Honoré de Balzac, qui s’incline devant son usage : « Disons-le, peut-être à l’étonnement de beaucoup de gens, il n’est pas de langue plus énergique, plus colorée que celle de ce monde. L’argot va toujours, d’ailleurs ! Il suit la civilisation, il la talonne, il s’enrichit d’expressions nouvelles à chaque nouvelle invention. »

Lorédan Larchey

Lorédan Larchey est un célèbre lexicographe et archiviste du XIXe siècle (1831-1902). Étudiant de l’École des Chartes, il devient finalement bibliothécaire au début des années 1850 (bibliothèque Mazarine puis de L’Arsenal, dont il terminera conservateur). Il a par ailleurs fondé La Revue anecdotique et La Petite Revue. Son fameux Dictionnaire d’argot, sous ses nombreuses éditions revues et augmenté, l’a rendu célèbre. Il est en outre auteur de plusieurs recueils (almanachs, proverbes, noms propres…)

La collection L’arbre qui parle
Dirigée par H. Gougaud et B. Bricout

Paroles enracinées dans le terreau du temps, contes, légendes, proverbes, mythologies et coutumes ancestrales ; cultiver les jardins de la vieille mémoire orale de l’humanité : voilà qui demeurera l’un des axes forts, l’une des constantes passions de Silène. Et plus précisément, selon deux voies distinctes : Henri Gougaud pour l’édition de contes – répertoires, ouvrages thématiques, collectes, traductions et Bernadette Bricout pour la publication d’ouvrages théoriques autour de la littérature orale : contes et légendes, traditions, mythologies populaires.

Voir aussi

Le monde commence aujourd’hui, Jacques Lusseyran, 2012
92.2012, Kery James, 2012
Je n’éteins jamais la lumière, Henri Gougaud, 2012
Devine, Henri Gougaud, 2013
La Femme et les garçons, Jean-Jacques Fdida, 2012
L’Enfance des mots, Marie Faucher, 2013
La Friquassée crotestyllonnée, P. Blanchemain, É. Sidredoulx et B. Bricout, 2013
Folies & sagesses de l’amour, Valérie Bienfaisant, 2012
Contes créoles, Mme Schont, janvier 2014
Les haricots sont pas salés, Philippe Krümm et Daniel Rouiller, février 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s