La Femme et les garçons / Jean-Jacques Fdida

Collection : L’arbre qui parle
20 x 14 cm, broché
384 pages
ISBN : 978-2-913947-08-5
Prix public : 28 €
Mise en vente : 31 octobre 2012

« Dire ou étudier les contes, ces histoires de tous les temps, c’est se confronter à celui qui est le nôtre. »

Adapté de la thèse universitaire de l’auteur, La Femme et les garçons retrace l’évolution de l’image féminine au sein des contes traditionnels. Le vêtement, la maternité, la fertilité, la nourriture, la cuisine, le foyer : les femmes se glissent dans chaque recoin du récit, attendues, espérées, guettées, épiées par un homme malveillant, un amant éconduit, un père jaloux.
Fruit d’un éminent travail de recherches autour du conte La Fille du Diable, l’ouvrage passe au crible les variantes, les régions et les époques d’une même narration. Chacune d’elle conduit inévitablement à une autre, retraçant une riche procession, de Blanche neige à Barbe bleue en passant par La Belle et la Bête. Et dans le giron de ces contes, c’est bien une histoire du merveilleux, et plus largement du récit et de la féminité qui s’y dessinent.

Jean-Jacques Fdida

Jean-Jacques Fdida est né en 1963. Artiste protéiforme, il est à la fois conteur, musicien, auteur, dramaturge, comédien et metteur en scène. Lauréat d’une bourse Villa Médicis hors les murs en 2006 pour son travail de collecte sur les contes de source biblique, il engage un travail de fond dans la recherche talmudique. Dans la collection « Contes des sages » au Seuil, il a fait paraître Contes des sages juifs, chrétiens et musulmans, Contes des sages et fous amoureux, Contes des sages musiciens et Contes des sages bêtes et animaux impertinents. Il est aussi auteur d’ouvrages pour la jeunesse et dirige la collection « Contes du temps d’avant Perrault » chez Didier Jeunesse.
http://www.cie-jjf.com/

La collection L’arbre qui parle
Dirigée par H. Gougaud et B. Bricout

Paroles enracinées dans le terreau du temps, contes, légendes, proverbes, mythologies et coutumes ancestrales ; cultiver les jardins de la vieille mémoire orale de l’humanité : voilà qui demeurera l’un des axes forts, l’une des constantes passions de Silène. Et plus précisément, selon deux voies distinctes : Henri Gougaud pour l’édition de contes – répertoires, ouvrages thématiques, collectes, traductions. Et Bernadette Bricout, professeur de littérature orale à l’université Paris-Diderot et auteur de La Clé des contes (Le Seuil) pour la publication d’ouvrages théoriques autour de la littérature orale : contes et légendes, traditions, mythologies populaires.

Voir aussi

Le monde commence aujourd’hui, Jacques Lusseyran, 2012
92.2012, Kery James, 2012
Je n’éteins jamais la lumière, Henri Gougaud, 2012
Devine, Henri Gougaud, 2013
L’Enfance des mots, Marie Faucher, 2013
La Friquassée crotestyllonnée, P. Blanchemain, É. Sidredoulx et B. Bricout, 2013
Folies & sagesses de l’amour, Valérie Bienfaisant, 2012
Dictionnaire de l’argot parisien, Lorédan Larchey, novembre 2013
Contes créoles, Mme Schont, janvier 2014
Les haricots sont pas salés, Philippe Krümm et Daniel Rouiller, février 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s